Première participation au club lecture des bloggueuses et très bonne surprise avec ce livre de l'auteure indienne, Anita Nair. A travers ce roman, elle dépeint le quotidien des femmes hindoues dans l'Inde contemporaine.

Akhila, 45 ans, célibataire, sans enfant, décide de tout quitter : sa famille et son travail. Elle prend le train pour rejoindre le Sud de l'Inde et se retrouve dans un compartiment réservé aux dames. Tout au long de ce voyage, elle va partager avec ses voisines les confidences de chacune sur son quotidien. Quelles soient riches, pauvres, veuves ou mariées, chacune de ses femmes a dû se confronter et se plier aux désirs des autres : parents, frères ou maris. Mais entre le poids des traditions et les prémices de la modernité, comment une jeune Indienne peut -elle  (re)devenir maîtresse de son destin ? Akhila s'interroge et trouve dans les expériences qui lui sont contées des petits bouts de réponse à ces questions.

Aînée d'une famille de 4 enfants, elle a dû subvenir aux besoins de la maisonnée à la mort précoce de son père. Devenue le "pilier" infaillible, elle se sacrifia pour le bonheur des siens : les études des plus jeunes, puis les préparatifs de leur mariage. Akhila est devenue l'ombre d'elle-même, supportant en silence sa solitude et l'égoïsme de sa famille, jusqu'à sa rencontre avec une ancienne amie d'école, Karpagam, qui lui fit ouvrir les yeux.

Extrait : p.325 : "Parfois, Akhila se disait que ce qu'elle voulait le plus, c'était une identité qui lui soit propre. Elle avait toujours été le prolongement de quelqu'un d'autre. La fille de Chandra, l'Akka de Narayan, la tante de Priya, la belle-soeur de Murthy... Akhila aurait aimé qu'enfin on la considère comme une personne à part entière. Karpagam comprendrait-elle (...) que ce que son amie souhaitait le plus au monde était d'être enfin elle-même ? Dans un endroit qui lui appartienne. De vivre comme elle l'entendait, sans retenue, ni peur du blâme. Que si Akhila brûlait de trouver un homme et de laisser ses sens libres d'explorer et de chercher l'assouvissement, que si elle souhaitait qu'un homme l'aime assez pour remplir ses silences et tout partager avec elle, elle ne voulait pas d'un mari. Elle ne voulait pas redevenir un simple prolongement."

J'ai beaucoup apprécié ce roman, qui à travers tous ces personnages, nous fait découvrir la société indienne. Sans fioriture, ni pathos, l'auteure nous éclaire sur les conditions de vie et la place des femmes au sein de celle-ci. C'est édifiant et bouleversant.

Compartiment pour dames / Anita Nair - Picquier poche, 2004.