018

Comment résumer ce roman, prix fémina étranger en 2005, sans en dénaturer le contenu ? Pas évident.

C'est l'histoire d'Ariah et de sa famille aux Etats-Unis, de l'après-guerre aux années 70. A 30 ans, elle se marie (enfin) avec un jeune pasteur. Pour leur nuit de noces, ils séjournent dans un somptueux hôtel, près des Chutes du Niagara. Au réveil, Ariah trouve la chambre vide. On apprend alors qu'un homme a été aperçu se jetant dans les Chutes à l'aube. Celle que l'on nomme alors la "Veuve Blanche" va errer le long du fleuve jusqu'à ce que celui-ci rejette le corps de son mari. Ariah sent qu'elle est damnée et que son destin sera marqué par le malheur. Frêle, hautaine, silencieuse, elle est un mystère pour ceux qui l'entoure. Mais Dick Burnaby, alors appelé à l'aide par le Directeur du Grand Hôtel, va tomber littéralement sous le charme de cette femme. Une longue passion amoureuse va les conduire au mariage puis à la naissance de 3 enfants. Pourtant Ariah ne trouve pas la paix intérieur et le bonheur, elle sait que son destin est marqué à jamais. Solitaire, elle ne vit que pour ses enfants et le piano, et se désintéresse de tout ce qui l'entoure autrement.

Dick Burnaby, descendant d'une famille puissante et respectée, est heureux. Sa famille le comble, sa carrière est florissante. Jusqu'au jour où il rencontre Nina Olshaker. Cette "femme en noir" lutte  pour faire reconnaître l'insalubrité de son quartier, à l'origine de la mort de sa fille. En effet, après guerre, les rives du Niagara ont hébergé un bon nombre d'industries chimiques très polluantes. Certaines ont déversé dans des zones devenues par la suite constructibles de nombreux déchets. Depuis, les habitants de "Love Canal" connaissent de nombreux problèmes de santé. Dick va être le seul à accepter de défendre cette cause, "trahissant" alors son clan, ses clients, ses amis. Ariah ne va rien vouloir entendre à cette histoire et va lui fermer la porte, définitivement.

Chandler, Royall et Juliet ont grandi. Toujours sous la coupe de leur mère, ils vont pourtant tour à tour recherché qui était ce père, dont on ne parle jamais à la maison. Marqué par le caractère imprévisible d'Ariah, ils mènent pourtant leur vie, entouré de silence et de secrets. Mais le destin est-il à jamais marqué ?

Je n'ai pas lâché ce roman de Joyce Carol Oates. Tout d'abord, pour le personnage d'Ariah. Cette femme complexe et mystérieuse m'a beaucoup interrogée, tellement imprévisible, à la fois touchante et exaspérante. Puis, j'ai été happée par l'atmosphère de ce roman, complètement imprégné par les Chutes, qui semble influer sur le destin de chaque personnage. Enfin, l'histoire terrible des habitants de ce quartier empoisonné et la lutte solitaire de Dick Burnaby conté avec beaucoup de talent m'a embarqué. Bref, un très grand moment de lecture et un grand talent d'écrivain.

Les Chutes / Joyce Carol Oates. Seuil, 2006 (collection Points).