Kathel en a fait un livre voyageur qui a terminé sa route chez moi il y a quelques semaines. Curieuse devant les nombreuses critiques sur ce livre, je me suis plongée dans l'histoire d'Abby très rapidement.

Tout commence le jour où la petite Emma, la fille de son fiancé, disparaît sur une plage de San Francisco. Emma,  pourtant seulement à quelques mètres d'elle, n'est plus là quand elle relève les yeux. Commence alors pour la jeune femme une nouvelle vie, tournée uniquement vers la recherche de la petite fille : affiches placardées, kilomètres de sables et de rochers retournés, appel à témoins, rien n'est laissé au hasard pour la retrouver. Mais, au fur et à mesure des semaines, Jack, le père de la fillette, les enquêteurs et les bénévoles abandonnent tout espoir, préférant la thèse de la noyade. Seule Abby n'en démord pas. Emma est vivante, quelque part. Elle n'a de cesse de chercher au fond de sa mémoire, un souvenir, un détail qui permettra de se lancer sur un piste fiable.

Les premiers chapitres m'ont glacée d'effroi, j'ai éprouvé beaucoup d'empathie pour le personnage d'Abby, la non-vie qu'elle mène, je l'ai suivi à travers la multitude des rues de San Francisco, le coeur serré. Mais quelque chose m'a retenue pour ne pas plonger complètement. Certainement les longues descriptions sur les mécanismes de la mémoire que j'ai vite survolé, dans un état d'"urgence" : SAVOIR ce qu'était devenue cette petite fille. Et puis, la fin m'a un peu déçue également. Je m'attendais à autre chose. Des petits bémols qui ne concernent que ma propre lecture car c'est réellement un très bon roman.

Merci encore à Kathel pour le prêt.

L'Année brouillard / Michelle Richmond. Buchet-Chastel, 2009.