DSCN3017

Shangaï, dans les années 1990. L'Inspecteur principal Chen vient d'être promu à ce poste par le Parti, qui le remercie ainsi de sa loyauté. Diplômé en littérature, poète reconnu, on lui prédit un bel avenir politique. Ce poste n'est qu'une étape. Mais, quand le corps nu et violenté d'une jeune travailleuse communiste modèle est retrouvé au fond d'un bras de canal oublié, Chen va devoir faire preuve d'un grand professionnalisme. En effet, dans un pays où, certes, les moeurs évoluent, le poids du Parti Communiste est omniprésent, rendant le travail de l'enquêteur périlleux.

Voilà un roman policier qui change un peu : nous avons là un inspecteur plutôt sage et rangé (ni divorcé avec enfants drogués, ni alcoolique) qui fait preuve de beaucoup de tact . Il faut dire que nous sommes en Chine, à une époque charnière où le mode libéral occidental commence à ébranler les convictions socialistes et communistes jusqu'alors modèles inattaquables. Pas de violence (d'ailleurs, je ne sais même pas si notre inspecteur porte une arme), ni de suspens à chaque page mais une histoire ponctuée de citations poétiques, qui nous fait un portrait très "vivant" de Shangaï, du quotidien de ses habitants. J'ai aimé voyager dans la ville avec Chen, le suivre dans cette enquête-ô combien- difficile quand la politique se mêle à tout. Un polar très plaisant que je vous recommande.

Mort d'une héroïne rouge / Qiu Xiaolong. Editions du Seuil, collection Points, 2003. (Edition originale : Liana Lévi, 2001)