Bert Waldeck est "mort" parmi les vivants. Allemand, sympathisant socialiste, il est déporté durant la guerre où il découvrit toute l'horreur des camps d'internement de Dachau, Dora et Mauthausen. En 1945, lors de la déroute allemande, il se retrouve embarqué dans un des "navires-cages" SS avec des milliers de prisonniers. Pris pour cible par la marine anglaise, tous seront détruits sur mer. Miraculeusement, Bert arrive à réjoindre la côte malgré toute l'horreur qui l'entoure.

"Je n'existe plus. Bert Waldeck n'est plus un individu mais une parcelle de cette gigantesque terreur qui ravage les hommes. Ce n'est pas ma peau qui tremble en solo mais tout mon squelette, mes muscles, mes nerfs. Les squelettes, les muscles, les nerfs de mes compagnons ne forment plus que ce silence de deuil hurlé sans musique."

Alors qu'il survit dans un baraquement de fortune, un officier américain fait appel à lui pour essayer de retrouver Hans Steiner, SS, chef de camp pour qui Bert était devenu l'interprète. Douglas Mayen veut tout savoir de cet homme, qui fut aussi l'ancien camarade de classe de Bert. Celui-ci accepte la proposition et rejoint Berlin, ville morte. En déambulant dans les ruines de sa ville natale avec lui, on découvre peu à peu l'histoire personnel de cet homme mais aussi celle de milliers d'allemands pendant la guerre et dans cette Allemagne ravagée. Mais, Bert n'est pas dupe. Pourquoi les Américains (mais aussi les Russes) s'intéressent-ils à un SS qui n'était qu'un sous officier ? Que cache cette chasse à l'homme ?

Voilà un roman fort, violent, qui m'a donné la nausée mais que je ne suis pas prête d'oublier. J'ai aimé ce héros solitaire qui dépeint un Berlin dévasté, des Hommes qui n'en sont plus, une non-vie qui m'a bouleversée. L'enquête finalement importe peu. C'est l'atmosphère du livre que je retiens.

186 marches vers les nuages / Joseph Bialot. Métailié noir, 2009

Le billet du blog Moisson Noire, une interview de l'auteur -lui-même déporté- réalisé en 2002 par "Mauvais genre" et repris sur le site Bibliosurf ici.