Lors de mes dernières vacances au Pays Basque, j'ai eu envie de découvrir une auteure espagnole depuis longtemps inscrite dans ma LAL : Lucia Etxebarria. J'avais lu à la fois des critiques élogieuses et d'autres acerbes, donc j'étais plutôt curieuse de me faire ma propre opinion.

Dans ce récit, on découvre 3 soeurs très différentes : Christine, la plus jeune, fille de la nuit, gavée d'ectasy, multipliant les expériences sexuelles mais toujours amoureuse du dernier homme qui l'a fui; Anna, l'aînée, parfaite femme d'intérieur, mariée, 1 enfant mais qui rêve d'une autre vie et se bourre d'anti-dépresseurs pour oublier celle-ci et enfin, Rosa, la cadette, véritable wonderwoman, qui jongle entre agenda et bilan financier mais qui rentre seule le soir dans son appartement high-tech et glacial.

Ces 3 soeurs ne se comprennent pas, ne se parlent pas et derrière tout cela, se dessine une histoire familiale, lourde et oppressante pour ces jeunes femmes, des drames personnels qui explosent à la figure quand vient l'âge des premiers bilans.

L'écriture est insolante, libre, sans censure mais le propos est fort. Chaque chapitre nous présente l'une des soeurs et tout s'enchaîne à merveille. C'est à la fois drôle, pertinent et émouvant. Je l'ai lu d'une traite. 

Amour, Prozac et autres curiosités / Lucia Etxebarria - 10/18, 2007